Le minimalisme est un mouvement qui prend de plus en plus d’ampleur au niveau mondial et qui convertit de nombreuses personne. Mais que veut donc dire être minimaliste, et quels en sont les bienfaits pour soi même et pour l’environnement ?

Qu’est ce que le minimaliste et comment devenir minimaliste ?

Le minimalisme est un phénomène venant du Japon. Cela consiste à réduire et se débarrasser du superflu afin de ne garder que l’essentiel, c’est à dire ce dont on a besoin et qui nous permet d’être heureux.

Fumio Sasaki, un Japonais célèbre pour son mode de vie minimaliste décrit dans son livre Goodbye Things : The New Japanese Minimalism, définit ce mouvement comme “un style de vie dans lequel vous limitez ce que vous possédez à l’absolu minimum dont vous avez besoin pour vivre”.

Pour être minimaliste, il faut donc savoir se détacher des choses matériels car un bon tri s’annonce. L’idée principale est de ne pas s’encombrer d’objets que l’on utilise pas, de vêtement que l’on ne porte pas, de souvenirs et autres. Vivre mieux avec moins.

 

Alors comment peut-on devenir minimaliste ?

Il faut un début pour tout. La première étape est de vouloir devenir minimaliste. Cela prend du temps et il ne faut pas se précipiter. Mais il n’y a ni bonne ni mauvaise façon de faire. Il faut se rendre compte de tous les objets qui rythment notre quotidien et ceux qui restent dans notre habitat, ou notre vie et qui ne nous servent plus. Après avoir bien fait votre état des lieux, il faut commencer à faire un tri afin de ne garder que l’essentiel. On utilise 80% de notre temps seulement 20% de nos possessions.

Afin de bien définir ce qui vous est essentiel, il faut se poser certaines questions :

  • Est ce que je l’ai utilisé le mois dernier ?
  • Combien de fois j’utilise cet objet, je porte ce vêtements ?
  • Est-ce vraiment utile ?
  • Est-ce que ça me rend heureux ?

Ces questions peuvent aider à bien définir les objets à garder ou non. Il est possible que vous hésitiez pour certains objets. Pas de panique, essayez de prendre un peu plus de temps et de voir pendant une certaine période (semaines ou mois) si vous l’utilisez.
Vous pouvez faire un tri et donner ce dont vous souhaitez vous séparer. N’hésitez pas à faire une brocante, utilisez des plateformes comme Geev afin de donner tout ce que vous avez accumulé.

Pour vos futurs achats, pensez objets polyvalents afin d’allier plusieurs utilité à un objet et ne pas en acheter plusieurs. Vous allez pouvoir optimiser votre habitat.

Quels sont les bienfaits du minimalisme.

Changer de mode de vie pour le minimalisme propose différents bienfaits. A la fois et principalement pour son bien être personnel. Toutefois, le minimalisme permet aussi de gagner du temps, de faire des économies et en plus, d’aider la planète.

 

Des bienfaits personnels.

Liberté et bonheur. Voici des points positifs que l’on peut facilement associer à ce phénomène. Moins d’objets c’est aussi un espace de vie plus libre et aéré. Les minimalistes le confirmeront, vivre avec moins c’est vivre mieux. Ne plus avoir les dilemmes de choix entre vêtements et objets : être plus serein.
En plus de ces sentiments, une grande partie de votre temps sera mis à profit. Comme votre environnement n’est plus “pollué” par de nombreux objets qui peuvent être lié à une perte de temps due aux choix, vous allez pouvoir gagner du temps et de l’espace. Votre environnement est aussi moins bordélique. Vous allez gagner en productivité.

Côté finance, ne plus s’encombrer d’objets signifie aussi ne plus consommer autant. Une économie d’argent qui diffère en fonction de votre comportement de consommateur. Mais cela peut toutefois faire un peu de bien à votre porte monnaie.

Des bienfaits pour la planète.

Lorsque vous choisissez un mode de vie minimaliste, vous pouvez aussi choisir de faire du bien à l’environnement. Tout d’abord, ne pas jeter mais donner ce dont vous vous séparer. Une économie circulaire bien pensée. De plus, en diminuant vos consommation et vos achats, vous évitez le gaspillage de ressource et de déchets. C’est un peu comme si vous allez plus loin que la réduction de déchets. Vous évitez d’en produire.

Et si vous allez plus loin encore dans le mouvement minimaliste, vous allez réduire beaucoup et donc consommer moins d’électricité, limiter vos objets connectés, supprimer vos applications mobiles inutiles et qui polluent,…

 

 

Pour en apprendre plus, on vous invite à lire le livre de Fumio Sasaki ou de regarder la série de Maire Kondo sur l’art du rangement dans le cadre du minimalisme.