En moyenne une personne âgée entre 16 et 24 ans va utiliser son téléphone 168 minutes par jours. (RTBF) Que faisons-nous sur ce téléphone ? Aller sur les réseaux sociaux, lire, écouter de la musique, communiquer et partager avec les autres.

Il est important de prendre du recul et de réfléchir à notre utilisation de cette technologie et quoi de mieux que la journée sans portable pour le faire…

 

Origine de cette journée:

En 1999, l’écrivain Phil Marso sortait un livre intitulé Tueur de portable sans mobile apparent pour traiter le sujet de “l’ange de la communication” qui surveille nos moindres faits et gestes. A l’époque, le téléphone ne prenait pas autant de place dans nos vies que maintenant, mais le sujet amenait déjà plusieurs questionnements quant à son utilisation et son futurs dans nos vies. Phil Marso a décidé, suite à son livre, de provoquer une réflexion chez les médias en créant le 6 février 2001 la première journée sans téléphone. Trois ans après, cette journée passe à un model de 3 jours, favorisant alors la réflexion autour du mobile.

 

Objectifs de la journée :

Le premier objectif est bien sûr de se déconnecté du monde virtuel en lâchant son téléphone. Premièrement, ça aide à voir le monde (le vrai) et à ne pas rester fixé sur son téléphone à chaque moment de la journée, ou de la nuit. Et ça ne peut être que positif !

De plus, le téléphone est aussi connu pour avoir plusieurs effets néfastes sur la santé des utilisateurs (tendinites aux doigts, douleurs à la nuque, détérioration de la vue, insomnies, maux de tête,…). Alors quoi de mieux que de se séparer un peu de son téléphone pour réduire ces risques.

Un autre objectif est aussi lié à la réflexion de son utilisation du téléphone. De nos jours, nous l’utilisons dès le réveil (et même comme réveil), pour nous déplacer, pour communiquer avec des amis, de la famille et même des inconnus à l’autre bout du monde, pour faire ses courses ou encore se faire livrer à manger, nous nous cultivons aussi en lisant des articles de nos journaux favoris, nous écoutons nos tubes préférés.

Nous faisons énormément de chose et lorsque nous ne faisons rien, nous cherchons encore des informations, des messages drôles, de photos touchantes, ou autre. Sortir son téléphone est désormais un réflexe que l’on peut observer chez la majeure partie des individus de 16 à 24 ans dans n’importe quelle situation ou l’esprit n’est pas monopolisé.

Alors que pourrait-il se passer si nous délaissons notre téléphone pour 24 petites heures.

 

Comment profiter de cette journée:

Pour certains il s’agira plutôt de comment survivre, mais nous, nous sommes optimistes à l’idée de quitter ce petit engin électronique pendant une journée.

Ce qu’il faut savoir c’est d’abord pourquoi on a peur de vivre sans. Plusieurs raisons sont évidentes : en cas d’urgence, il est toujours pratique de sortir son téléphone pour appeler de l’aide ; se repérer et utiliser les transports en commun est plus simple que d’avoir une carte, on peut attendre un appel ou un sms important qu’on ne veut absolument pas louper.

C’est certain, les avantages du téléphone sont aussi ce que l’on ne peut quitter.

Alors que pouvons-nous faire pour rythmer cette journée ? Tout d’abord, pour être sûr de ne pas être tenté, on éteint bien son téléphone et on le range dans un endroit sûr. Ensuite, on profite de la journée et du beau temps (et s’il pleut, ce n’est pas grave). Il ne faut pas hésiter à continuer votre routine habituelle si vous en avez une. Pensez à regarder la télévision pour vous tenir au courant des informations, à lire le journal pour la presse local par exemple, ou à lire un livre dans votre journée, de quoi permettre à votre cerveau de se concentrer sur un sujet de votre choix et d’en apprendre plus (Comment économiser). Et puis si vous avez besoin de parler avec vos amis, votre communauté, pour le travail ou autre, il y a l’ordinateur. Et oui, tout aussi pratique avec de nombreuses applications comme messenger, facebook, linkedin, et tout autre réseaux sociaux.

Il est aussi recommandé de se balader ou de marcher pour vos trajets quotidiens ou non. On lève le regard afin d’admirer ce que l’on peut louper lorsque nous marchons tête baissée, écouteurs dans les oreilles et téléphone dans la main.

 

De quoi profiter de cette journée déconnectée sans trop de frais. Et puis si vous trouvez le principe intéressant, que pour vous une journée n’est pas suffisante, vous pouvez continuer pendant plusieurs jours ou le faire le weekend (ce qui est plus facile). Peut être vous rendrez-vous compte que vous n’avez pas besoin d’être autant sur votre mobile et que finalement c’est mieux de rester loin des ses ondes négatives.