Le plastique biodégradable : tout ce qu’il faut savoir !

Si on rappelle les fait, le plastique est une source de pollution majeure de l’environnement. Un sac plastique pollue 10g de CO2 par an et met entre 100 et 400 ans à se décomposer (en fonction de la composition du sac). Il existe des solutions comme le sac biodégradable. Mais en est-ce vraiment une ?

;

Biodégradable, ca veut dire quoi ?

Un sac biodégradable est un sac qui après son usage, peut se décomposer naturellement par des organismes vivants, soit des micro-organisme).

“Il s’agit d’un processus de simplification progressive de la structure chimique du produit  avec la minéralisation du carbone, et l’obtention du plus faible poids moléculaire dès lors disponibles pour la synthèse de constituants cellulaires.” décrit le site Actu-Environnement.

Plus facilement, il s’agit de la disparition complète d’un produit dans l’environnement par l’action (bactérienne ou naturelle) qui convertit ce produit en molécules simples utilisables par la nature.

Ce phénomène a pourtant ses limites, celle de la nature qui ne peut absorber trop de produits biodégradables. “Biodégradable” fait aussi référence à un terme que l’on associe facilement et à tort aux bonnes actions pour l’environnement.

Les sac plastiques biodégradables.

Il faut savoir que, bien que le produit soit biodégradable, il prends du temps à disparaître. Les feuilles mortes par exemples, sont biodégradables et en seulement quelques semaines disparaissent entièrement. Mais combien de temps mets un sac plastique ?

Bien plus que ce que l’on imagine. Lorsqu’on utilise un de ces sac biodégradables, on pense faire un bon gestes pour l’environnement et que d’ici quelques temps, ce sac ne sera qu poussière.

C’est faux.

Un sac plastique ne se décompose pas en si peu de temps. Des chercheurs ont fait des test afin de voir l’efficacité et le temps de décomposition des sacs dit biodégradables en étudiant sous 3 états différents : air libre, sous terre et dans la mer. Ces études ont révélés qu’aucun des sacs ne s’étaient décomposés entièrement. Cela a pris 9 mois pour que les différents sac se décomposent à l’air libre. Pour les sacs sous terres et dans l’environnement marin, en 3 ans, ils pouvaient toujours aider à transporter des courses d’un poids de 2 kg.

Pas très biodégradables.  

De solutions à porté de mains.. ou presque.

Si les sacs biodégradables ne sont donc pas une solution pour réduire l’impact environnementale, que faut-il faire ?

Il existe des sacs biodégradables qui contiennent le label “OK compost”. Ce label signifie que que le produit est biodégradables à 90% dans les 6 mois en suivant les conditions du compostage industriel.

C’est donc une première option ! Il est aussi possible de le laisser se décomposer dans un compost maison, mais cela est moins efficaces et beaucoup plus lent. Il est préférables de choisir un compost industrielle qui facilite la dégradation du produit grâce à des chaleurs avoisinant les 70° et 80°, une humidité tournant autour des 70% et un taux d’oxygène de 20%.

Il est aussi possible d’éviter la mauvaise utilisation des sacs plastiques biodégradables en changeant ses habitudes :

  • Choisir des sacs réutilisables, comme le tote bag (bien que d’après le carbone utilisé pour sa création, un individus doit utiliser au moins 149 fois afin qu’il soit vraiment écolos.
  • Opter pour du vrac, ainsi vous n’avez pas besoin de sac mais de bocaux en verre, qui sont recyclables.
  • Les sacs biosourcés. Des sac fabriqués à partir de matières biologiques, type amidon de pomme de terre ou de maïs.
  • Les carcasses de homards. Alors, oui, les carcasses de homards sont une solution. C’est une startup Londonienne qui a travaillé sur les carcasses de crustacés et principalements de homards afin de produire du plastique biodégradables à 100%. Une solution qui pourrait bien changer la donne.
 
Plastique de homard

Des jeunes ont trouvé un moyen de recycler les restes des homards 🦐♻️

Gepostet von Kapaw am Mittwoch, 5. Juni 2019