Le « sans papier » est-il vraiment écologique ?

sans papier écologique

De plus en plus, de services digitaux, vous simplifie la vie en vous permettant d’effectuer en ligne des démarches qui nécessitaient autrefois d’imprimer des documents. 

Prenons l’exemple de Younited Credit, une plateforme de crédit en ligne. En misant sur un service 100% digital et « zéro papier », elle est devenue l’une des plus grandes fintechs françaises. 

Il est indéniable que le « sans papier » est souvent très pratique et bénéfique en termes de gain de temps. Cela étant certains, beaucoup de ces services vont jusqu’à affirmer que ce serait plus écologique. « Réduisez votre empreinte carbone grâce à notre solution entièrement numérique et 0 papier » peut-on lire sur le portail d’un site d’une entreprise vendant des logiciels de bureautique. La logique étant la suivante : une démarche en ligne au lieu d’imprimer du papier, ce serait un moyen efficace de lutter contre la déforestation. 

La réalité est malheureusement beaucoup plus compliquée que ça en a l’air. Cet argument écologique demeure surtout marketing.

A lire aussi : Pollution numérique : définition et solutions

Le paradoxe du « sans-papier »

Le fait est que les supports numériques sont loin d’être écologiques et ceux pour plusieurs raisons :

  • Les requêtes et les données qui transitent sont très énergivores en termes d’électricité. Par exemple, le simple envoi d’un mail consommerait environ 10g de CO2.

  • Les données sont stockées sur des serveurs qui nécessitent eux aussi beaucoup d’électricité que ce soit pour les maintenir fonctionnel en permanence mais également pour les refroidir afin de limiter l’usure provoquée par la surchauffe.

  • L’électricité est une source d’énergie de nos jours encore assez polluante : selon l’AIE, en 2018, encore 64% de la production mondiale d’électricité serait issue d’énergies fossiles. L’électricité produite par les centrales à charbon représentait, à elle seule, 27% de la production mondiale d’électricité.

Tout ces éléments ci-dessus expliquent pourquoi d’après une étude d’Ecolnfo et du CNRS, il serait plus intéressant de rester sur du papier si l’on passe plus de 30 minutes à consulter ce même document sur un écran.

Il était ainsi difficile de trancher réellement entre les deux supports, leur empreinte carbone dépendant beaucoup de l’utilisation qui en ait faite.

En revanche, il est important de limiter son usage numérique au nécessaire. Cela commence par des gestes simples comme le fait supprimer ses vieux mails. Avec Cleanfox, cette tâche devient un jeu d’enfant et un geste écologique.

Eliminez les distractions !

Bloquez spams, newsletters et emails publicitaires de votre boite mail en un clic

Reprenez le contrôle de votre boîte mail