Un Data Center Géant Risque de Faire Exploser le Réseau Electrique d’Ile-de-France

data center, électricité

Savez-vous ce qu’est un data center ? Petit rappel pour celles et ceux qui n’auraient pas lu notre article sur les centres de données. Un data center est un lieu dans lequel des centaines “d’unités centrales géantes” sont entreposées. Au sein de ces dernières se trouvent des serveurs reliés par des milliers de câbles permettant la diffusion des données échangées sur internet (mails, vidéos, photos…). De plus, ces données sont stockées afin d’être accessibles à tout moment par les internautes. Ainsi, vous pouvez, si l’envie soudaine vous monte à la tête, consulter une vente privée expirée depuis 3 mois (on ne sait jamais). Sauf que ce luxe futile ne fait qu’accentuer la pollution numérique.
 

8 à 10% de la consommation électrique mondiale

Les data centers sont indispensable aux réseaux internets. En France, on en dénombre aujourd’hui 123 dont la majorité sont implantés en Ile-de-France. Cécile Duget, urbaniste, raconte dans l’étude publiée en décembre dernier par l’Institut Paris Région :
 

L’Ile-de-France compte aujourd’hui un tiers des data centers français. Ils se trouvent en grande majorité dans les secteurs de Saint-Denis, Aubervilliers, La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Ce secteur au nord de Paris comptabilise la plus forte concentration de ces équipements en Europe : soit une vingtaine, de grande dimension, pour un total d’environ 100 000 m2.

Mauvaise nouvelle, l’expansion n’est pas prête d’être endiguée. Le “Cloud” s’étend, et les besoins en hébergement de données font de même. Ainsi, cette année, au moins 77 nouveaux data centers devraient sortir de terre dans l’hexagone. En 2015, ces derniers consommaient déjà autant d’électricité (3 TWh) que toute la ville de Lyon ! Bref, le nuage de la pollution numérique ne fait que grossir également…
 

Les data centers, de véritables gouffres énergétiques

Internet ne dort jamais et les data centers non plus. 24h/24, 7j sur 7, sans la moindre coupure, les data centers réclament de l’énergie. Avez-vous déjà ressenti la chaleur de votre téléphone ou de votre ordinateur quand celui-ci tournait à plein régime ? Et bien imaginez donc cette chaleur démultipliée par 1000. Vous l’aurez compris, le refroidissement des data centers est la raison principale de leur demande en électricité. Si bien que 40% de la consommation électrique des data centers est destinée à cette climatisation polluante.

En outre, voici les 4 facteurs de consommation d’électricité des data centers :

  • Le fonctionnement en continu des baies (armoire accueillant les serveurs)
  • Le traitement des données (mails, photos, vidéos, …)
  • Le refroidissement des serveurs
  • Le générateur de secours fonctionnant au fioul permettant de ne pas perdre de données en cas de panne ou coupure de courant

Et voici quelques chiffres sur la pollution numérique liée aux data centers :

  • En un an, un mail avec une pièce jointe consomme autant d’électricité qu’une ampoule allumée pendant une heure
  • 10 milliards de mails polluent autant que 4 000 allers-retours en avion
  • Un data center consomme autant d’énergie qu’une ville de 30 000 à 50 000 habitants
  • En 2020, les data centers représentent près de 10% de la consommation électrique mondiale
  • En 2025, les data centers représenteront 20% de la consommation électrique mondiale

 

Un projet de data center géant qui inquiète

 

“Le plus grand campus de France”. C’est en ces termes que l’on qualifie Paris 8 qui verra le jour l’année prochaine à La Courneuve. Fabrice Coquio, président d’Interxion, société en charge du projet rappelle que « Sans data center, pas de YouTube, Facebook ou Blablacar ». Cependant, la demande en électricité de ce gigantesque bâtiment inquiète. Dans Le Parisien, un cadre de RTE, collaborant avec Interxion sur le projet témoigne :
 

On assèche la capacité électrique du secteur.

Cependant, les experts d’EDF se veulent rassurant et réfutent toutes possibilités de coupures d’électricité pour les habitants des environs. Pourtant, Fabrice Coquio reconnaît que la ville va mettre du temps à se remettre de ce chantier gigantesque :
 

Patrick Braouzec (président de Plaine Commune) m’a dit que Paris 8 serait certainement le dernier data center sur le secteur

Paris 8 a tout simplement racheté les 50 MW encore disponible sur la zone. Et même développé son propre poste électrique d’une puissance de 80 MW ! Mais outre le gouffre énergétique que représente Paris 8 comparable à la consommation de 60 000 foyers, les riverains s’inquiètent des nuisances sonores d’une telle infrastructure. Déjà en octobre 2015, le projet avait été repoussé suite à une pétition lancée par des riverains mécontents. Sans oublier le prix du terrain qui ne fait que s’envoler dans un secteur déjà fortement prisé. Et qui ne va pas se stabiliser avec l’installation d’un data center de la taille du Stade de France…
 

En route vers des green data centers ?

 

Paris 8 va, comme les autres data centers du pays, être confronté à la question de la pollution numérique. Comment récupérer la chaleur émise ? Fabrice Coquio assure travailler dessus et se dit prêt à donner notre chaleur gratuitement” aux dizaines de milliers de foyers avoisinant. Conscient de l’accroissement constant de la pollution numérique, de grands acteurs du numérique comme Microsoft ont décidé d’agir. En effet, la firme américaine a annoncé vouloir atteindre une empreinte carbone négative en utilisant des serveurs alimentés en énergies renouvelables notamment.

Mais à notre échelle, nous pouvons également agir. Des gestes simples existent pour réduire sa pollution numérique et faire souffler nos data centers. Par exemple, faire le ménage dans sa boîte mail et se désinscrire des newsletters indésirables !

Combien de mails

pouvez-vous nettoyer ? 

Envie d’éliminer vos distractions

 au quotidien ?