Pollution numérique : définition et solutions

homme devant son ordinateur avec son chat

 
Le numérique pollue, c’est un fait avéré. Pourtant, la pollution numérique peine encore à être pleinement considérée à sa juste valeur. Selon une étude réalisée par Occurrence pour l’ONG Digital for the Planet, seulement 23% des français avaient déjà entendu parler de ce fléau en 2018. En 2019, c’est 40% des français qui se déclarent sensibilisé à la pollution numérique. Des progrès encourageant concernant cette prise de conscience. Mais qui restent insuffisant puisque près de 4% des émissions de gaz à effets de serre mondiales sont imputables à la pollution digitale.

Avec ses 1400 millions de tonnes de CO2 émis par an, la pollution dite “virtuelle” porte mal son nom puisqu’elle est bien réelle et tend à tripler son impact carbone d’ici 2025 ! Comment rendre au numérique son image d’accélérateur du progrès et non de gros pollueur plombant les efforts de chacun ?
 

Comment définir la pollution numérique ?

 

La pollution numérique est la pollution liée à l’impact du numérique dans son ensemble. De la création des équipements tels que les ordinateurs et les smartphones à leur fin de vie en passant par les usages que les utilisateurs en font. Elle présente donc une dimension physique puis virtuelle. Cependant, elle est quelque peu inédite dans l’imaginaire du grand public. Prenons l’exemple des voitures. On sait que leur fabrication pollue. Puis le CO2 qu’elle va rejeter pendant son cycle de vie alourdit son empreinte environnementale. Sauf qu’aucune fumée n’émane de nos smartphones. Ainsi, la démocratisation du terme pollution numérique demeure primordiale.
 

infographie Cleanfox sur Pollution Numérique

 

Qui sont les responsables de la pollution numérique ?

 

Il y a 3 principales sources de la pollution numérique :

 

La pollution numérique est une pollution invisible qui grandit à une vitesse vertigineuse. Elle est la conséquence directe de la digitalisation de nos sociétés.

Edouard Nattée – Fondateur de Cleanfox
 

Progressivement, la sobriété numérique est sur les lèvres des citoyens engagés pour l’écologie. Finalement, un internaute devrait connaître son empreinte carbone générée sur le web tout comme un conducteur connaît celle de sa voiture. C’est pourquoi des organisations comme The Shift Project ont développé Carbonalyser.
 

Comment lutter contre la pollution digitale ?

 

Afin de devenir un internaute plus écolo et diminuer sa pollution numérique, plusieurs éco-gestes sont préconisés :

  • Opter pour un moteur de recherche comme Ecosia ou Lilo, qui permet de compenser ses recherches internets. (Une recherche internet sur Google = 7g de CO2)
  • Trier votre boîte mail En vous débarrassant des mails et newsletters inutiles avec Cleanfox, vous réduirez votre empreinte carbone et reprendrez le contrôle de votre boîte mail ! (Un mail = 10g de CO2)
  • Séléctionner les destinataires de vos mails et ne pas envoyer systématiquement à Pierre, la réponse de Paul à votre mail envoyé à Jacques. (Un destinataire en plus dans un mail = 6g de CO2)
  • Eteignez votre box internet lorsque vous partez en vacances, vous sortez ou dormez
  • Streamer Raisonnablement. Que ce soit la dernière saison de votre série préférée ou des vidéos de chats, ça pollue ! En diminuant la qualité de la vidéoou au moins en la visionnant à plusieurs, vous pouvez améliorer votre bilan carbone.
    (1 heure de vidéo visionnée sur smartphone = la même consommation d’énergie qu’un réfrigérateur allumé pendant un an)

  • Prolonger la durée de vie de vos appareils en succombant pas aux sirènes de la nouveauté. Vous pouvez aussi vous rendre sur BackMarket opter pour des appareils de seconde main reconditionnés à neuf. (Un ordinateur de 2 kg = 124 kg de CO2)

 

Nous ne sommes qu’au début du phénomène de la pollution numérique. Elle va s’accroître exponentiellement dans les prochaines années si nous ne faisons rien. Nous avons déjà des solutions pour lutter contre elle et nous n’avons aucune excuse valable pour ne pas agir dès maintenant

Edouard Nattée – Fondateur de Cleanfox
 

A nous de jouer !