Pollution numérique : la fabrication de matériel

Internet représente 7% de la consommation électrique mondiale et pollue désormais plus que tout le secteur de l’aviation civile. Cette pollution numérique est liée à quatre entités énergivores :

  • les centres de données (data centers),
  • les réseaux et les serveurs,
  • la fabrication des équipement numériques,
  • leurs utilisations.

Parmi les émission de CO2 du numérique, 47% sont dues aux équipements des consommateurs (ordinateurs, smartphones, tablettes,..).

 

La fabrication des équipements.

En France en 2017, le marché des objets connectés à connu une croissance de 33% (en volume) soit une augmentation de 31% comparé à 2016.

 

Pourquoi une telle augmentation ?

Un marché complet.
Depuis plusieurs années, les nombres d’objets connectés a augmenté considérablement. Un élargissement du marché avec des objets répondant à plus de critères des consommateurs : des montres connectés, des enceintes connectés, des systèmes de maison connectés et sécurisés, des applications pour commander à distances nos équipements électroniques. Cela permet aux objets connectés de s’intégrer de plu en plus dans la vie et les habitudes des consommateurs.

Un besoin constant de changement.

Nouveaux design, nouvelle features, plus rapide, plus performant, plus en vogue… . Nos ordinateurs, tablettes, téléphones, smartphones, objets connectés « vieillissent » ou perdent rapidement leurs utilité face à de nouveaux produits entrant sur le marché. C’est un fait, car 88 % des français changent de portable alors que leur ancien mobile fonctionne encore.

La moyenne de vie des objets connectés est de plus en plus courte. Essayer d’augmenter cette durée de vie permet de réduire l’impact écologique.

 

Une augmentation de la pollution.

Alors à quel point l’environnement est-il impacté par nos appareils ?
Saviez-vous qu’un ordinateur de 2kg, c’est : 800 kg de matières premières mobilisés 124 kg de CO2 générés, sur les 169 kg émis sur l’ensemble de son cycle de vie ?
La fabrication d’un appareil demande plus d’énergie et est plus polluante que toute la durée d’utilisation de ce dernier par son consommateur. Voici les principales raison :

  • Les composants : le tantale, l’indium et autres composants sont de plus en plus rares, produit dans des zones loin des lieux d’assemblages. Ils demandent beaucoup plus d’énergie, de traitements et s’épuisent à vue d’oeil.
  • Le transport : comme écrit au dessus, ces composants sont dans des zones bien lointaines et nécessitent donc d’être transporté jusqu’au locaux principaux. Ces derniers qui sont donc principalement trouvé en Chine ou Corée, ajoute des émissions de carbone dû au transport aérien.

 

Notre demande, nous consommateurs, n’aide pas non plus. Un consommateur recherche principalement un produit performant et petit afin de pouvoir le transporter toujours avec lui.

Plus un appareil est dématérialisé, plus il utilise de matières. Plus il est miniaturisé, plus il alourdit son impact sur l’environnement.

Quels solutions pour réduire nos émissions liés à notre matériel ?

Il est important de réaliser l’impact de chacun de nos appareils. Pour réduire celui-ci, le premier geste est simple : rallongé la durée de vie de nos appareils ; ne pas changez tous les 2 ans de téléphone quand ce dernier fonctionne parfaitement.

Voici quelques autres astuces :

  • Entretenir nos produits et installer des protections contre les virus.
  • Penser au don, au troc ou à la vente d’occasion. Quand un appareil est remplacé alors qu’il n’a pas de défaut majeur, fonctionne encore, il est possible de donner, revendre ce dernier. Cela prolonge leur durée de vie.
  • Penser aussi à acheter reconditionné. Du même principe que l’on peut revendre son appareil encore fonctionnel, on peut aussi en racheter un en très bon état. Différents site existent pour permettre une revente d’appareils reconditionnés et donc garantie. Le plus connu est Back Market.

 

Maintenant que vous avez connaissance de cette pollution numérique, que vous avez aussi quelques astuces pour lutter contre celle-ci, vous avez le pouvoir entre vos mains pour réduire vos propres émissions carbones.

 

Données Ademe.