Le réchauffement climatique est un problème majeure de l’humanité. En comprendre les causes n’est pas non plus facile. Alors trouver des solutions, c’est tout aussi compliqué. Pourtant il existe quelques changement de routines non contraignants qui existent afin de réduire sa pollution, notamment avec Internet.

La pollution d’Internet.

La pollution numérique, souvent qualifié d’invisible, est bien ravageuse. Si internet était un pays il serait le 6ème plus gros pollueur au monde. Ce n’est pas rien. Cette pollution à beaucoup de causes : la fabrication de matériel, le stockage de données,… . mais il existe pourtant plusieurs solutions pour réduire son emprunte carbon lié à Internet.   

 

Changer de matériels de façon éco-responsable.

Une première chose à adopter pour être plus responsable c’est de bien choisir son matériel. Et de le garder en vie le plus longtemps possible. La durée de vie des téléphones ou ordinateurs est devenue très faible. Et pourtant il ne sont pas tous hors service lorsque nous les changeons.

Il est important de prendre soin de son matériel, de le changer que si nécessaire. Et si vous souhaitez le changer, pensez aussi à la possibilité d’acheter du reconditionné. Vous pouvez trouver beaucoup d’appareils revendu par des internautes mais aussi des sites spécifiques pour trouver ce dont vous avez besoin, moins cher, reconditionné et garantie. Comme BackMarket. Vive l’économie circulaire !

 

Naviguer plus sereinement.

La navigation web s’est aussi un problème assez compliqué à résoudre. Une recherche internet c’est 7g de CO2. Et les navigateurs webs qui existent ne peuvent lutter contre cette pollution. Mais ils peuvent la compenser. C’est le cas de Lilo, Ecosia ou bien d’autres encore. Vous pouvez planter des arbres, financer des projets grâce à vos recherches. De quoi se sentir plus léger.

Il est aussi important de faire des bonnes recherches. Vous, en tant qu’internautes, pouvez changer la balance. Faire moins de recherches c’est moins polluer. Alors réfléchissez à bien choisir vos mots et préciser vos recherches. Utilisez aussi la barre d’url pour arriver directement sur un site, ou les favoris pour ne pas perdre leurs traces !

 

Nettoyer ses données.

Le stockage de données, mentionné plus haut, comprends un large panorama de données. Les mails, les posts de réseaux sociaux, le like sur Linkedin du post de votre patron, les photos sur votre cloud,… . Un très large panorama. Et pourtant vous pouvez réussir à limiter votre impact.

Supprimez les données inutiles, comme ses vieux mails, les post qui remontent à des années et autres. Vous pouvez ici économiser beaucoup de CO2. Gardez en tête qu’un mail c’est 10g de CO2, et que certaines boites mails en contiennent plus de 10 000 dont plus de 10 000 inutiles.

Vous pouvez aussi utiliser des services de transfert comme le drive ou Wetransfer ou Dropbox pour partager des fichiers, photos et autres. Cela est moins polluants que d’envoyer la même chose à plusieurs personnes.

 

Vous voilà prêt à compenser et diminuer votre pollution sans pour autant changer votre façon d’utiliser Internet. Une bonne solution pour démarrer ou même continuer sa lutte contre le réchauffement climatique !